Mary Cecilia Delesderniers Shepherd

    Mary Cecillia Delesderniers est née dans la maison de Greenwood le 5 février 1826, et fut l’unique enfant de Frank et Amélia Delesderniers. Tout au long de sa jeunesse, elle était constamment entourée des membres de sa famille, dont ses grands-parents qui vivaient au Swiss Cottage, situé à quelques arpents de Greenwood. Plusieurs de ses tantes et oncles vivaient dans les environs, donc elle put profiter généreusement de la présence de ses cousins et cousines. 

    À l’âge de 10 ans, Mary Cecilia Delesderniers (Mary pour les intimes) a entamé sa vie scolaire à l’école privée de Mr Wray, située à Montréal. Lors de son séjour à Montréal, Mary vécut chez la famille Trudeau. Elle passa plusieurs mois par année à cette école, jusqu’à ce qu’elle atteigne l’âge de 15 ans, l’âge de son retour à Como. Cependant, elle retournait toujours à Greenwood pour les vacances d’hiver et d’été. 

    Plusieurs lettres entre elle et ses parents, écrites lors de ses années à Montréal, font aujourd’hui partie des archives de Greenwood. Les lettres qu’Amélia envoyait à Mary étaient remplies d’événements journaliers s’étant déroulés à Greenwood, par conséquent ces lettres représentent une mine précieuse d’informations. Elles discutaient au sujet des invités de Greenwood, des chats de Mary, des tendances vestimentaires, ainsi que des études de Mary.

    Lorsqu’elle eut 16 ans, elle a rencontré son futur époux, M. Robert Ward Shepherd. À cette époque, il travaillait sur un bateau à vapeur circulant sur la rivière des Outaouais.

    En janvier 1843, Robert W. Shepherd s’est joint à un groupe d’amis qui se rendait à Chatham, situé près de St-Andrews, à partir de Montréal pour participer à une soirée tenue par M. Lemuel Cushing. Le groupe a quitté Montréal le matin du 12 janvier et planifiait de faire le relai à la maison Greenwood. Comme prévu, ils sont arrivés vers 20 h chez les Delesderniers, où ils reçurent un accueil chaleureux.  

    C’est à ce moment précis que le Capitaine Shepherd rencontra sa future épouse, Mary Cecilia Delesderniers. Il l’a décrit comme une belle femme de 16 ans, dans la fleur de l’âge, mais qui était aussi très réservée.

    M. Shepherd nous raconte qu’il dansa avec elle toute la soirée au Schneider’s Inn, qui se trouvait juste à côté de la maison Greenwood. Le matin venu, les Delesderniers se sont joints à leurs invités dans leur trajet menant chez Cushning. En chemin, ils se sont arrêtés à St-Andrews pour diner avec le père d’Amélia Rice, Dr Abner Rice, pour ensuite arriver à destination juste en temps pour le thé. Nous ne savons pas pour quelles raisons ils ont été invités chez les Cushning, mais ils y sont restés quelques jours.

    Sur le chemin du retour à Como, le Capitaine Shepherd eut le plaisir d’être accompagné par Mary-Cecilia sur son traineau, ce qui rendit les autres jeunes hommes très jaloux. 

    De retour à Como, M. Shepherd fut invité à rester chez les Delesderniers pendant quelques jours. Il connaissait préalablement la famille Delesderniers, du fait qu’il fréquentait souvent le Schneider’s Inn, mais il n’avait jamais rencontré Mary avant cette date. À partir de cette rencontre toutefois, il passa de plus en plus de temps avec la famille Delesderniers, incluant la belle Mary, notamment lors de leurs séjours à Montréal. 

    Au cours de l’hiver suivant, M. Shepherd se rendit souvent à Carillon pour y acheter du bois afin de construire ses nouveaux bateaux. Étant donné que ce trajet ne pouvait se faire en un jour, il s’arrêtait toujours à Greenwood en chemin vers Carillon, ainsi que sur le chemin du retour.

   En 1846, le Capitaine Shepherd fut enfin capable, avec l’aide de quelques amis, de se procurer le bateau à vapeur qu’il nomma « Oldfield », dont il prit immédiatement les commandes. C’est ainsi qu’il mit sur pied le « Ottawa River Navigation Company », qui faisait des aller-retour entre Montréal et Ottawa sur la rivière des Outaouais. Une fois ces affaires en ordre, il passa le temps des fêtes avec la famille Delesderniers à Greenwood, et fut les arrangements nécessaires pour faire de Mary son épouse bien aimée.

    Robert W. Shepherd et Mary Cecilia Delesderniers se sont mariés le 8 février 1847 à l’église St James, à Como. Il avait 28 ans et elle 21 ans. La robe de mariage de Mary Cecilia ainsi que le veston de M. Shepherd sont toujours conservés au Centre Greenwood.

    En rédigeant ses mémoires quelque 30 ans plus tard, Robert Shepherd écrit que le couple tardait toujours à vivre leur première chicane, il se considérait donc très chanceux d’avoir vécu un mariage si heureux. Il admet que Mary doit le trouver parfois un peu difficile, mais que sa nature amiable assurait la paix au sein de leur couple. 

   Ensemble, le couple eut 10 enfants, dont 9 qui se sont rendus à l’âge adulte. L’ainé, Robert Ward Jr., est né à Greenwood en 1848, qui était la résidence principale de la famille, alors que Riversmead était en train d’être construite. Les 9 autres enfants sont nés à Riversmead, le dernier naissant en 1868.

  Les lettres qui nous ont été laissées, ainsi que ses mémoires si soigneusement écrites, nous indiquent que le couple aurait rarement été séparé l’un de l’autre. Ils ont souvent voyagé ensemble au cours de leur vie mature, passant le temps des fêtes sur la côte du Maine, en plus d’un très long voyage sur les iles Britanniques.

    Après la mort de M. Shepherd en 1895, Mary Cecilia passa ses étés à Riversmead avec ses enfants, alors mariés, accompagné de ses petits enfants. Elle continua de passer ses hivers à Montréal, où elle était propriétaire d’une demeure sur la rue Dorchester.

   Mary avait hérité de Greenwood lorsque ses parents sont décédés, malgré qu’à cette date, tous ses enfants, qui étaient alors devenus adultes, avaient des maisons sur la propriété de Greenwood. Elle est décédée le 6 janvier 1901.

 

Texte écrit et recherché par Eleanor Abbey, et traduit par Catherine Lalonde. Mme Abbey est l’arrière-petite enfant de R. W. Shepherd et Mary Cecilia Delesderniers, et la sœur de feu Marg Peyton.