Dr Frank Shepherd

    Dr Frank Shepherd fut le deuxième fils et troisième enfant du capitaine Shepherd et de Mary-Cecilia Delesderniers. 

    Frank est né à Como, dans la maison Riversmead, le 25 novembre 1851, et y passa les dix premières années de sa vie. 

    À l’âge de 7 ans, son père le décrit comme un garçon audacieux, bruyant, bien intentionné et robuste, prêt à faire tout ce qui est plaisant, mais sans jamais négliger ses responsabilités, par exemple ses études. Sa sœur cadette a écrit à son sujet que « Frank était le bolé de la famille. Mes souvenirs les plus vifs le concernant sont ceux des tours qu’il me jouait, toujours avec respect et affection bien évidemment. 

    En 1873, Frank a quitté le nit familial, alors que j’avais 9 ans, donc je ne me souviens pas beaucoup de lui à Como.  Je me souviens de lui, vêtue d’un complet de matelot blanc, accompagné par ses amis, les Torrance, travaillant sur le vieux bateau à voile, appelé Cora.

    Quelques années plus tard, je me souviens d’avoir porté beaucoup d’admiration à son égard. Lorsque j’ai décidé de me diriger vers une carrière d’infirmière, j’ai dû amasser tout mon courage pour aller lui parler de mes ambitions. À ma grande surprise, au lieu de se moquer de moi, il m’a fortement encouragée, et voulut m’aider à atteindre mes objectifs. Cependant, il voulait absolument que j’étudie à l’hôpital de New York, où se trouvait son ami de confiance, le Dr Bull. »

     À l’âge de 9 ans, il eut la chance de voir le prince Édouard en personne à l’occasion de l’inauguration du pont Victoria.  À cette époque, Montréal comptait 135 000 habitants.

     Dr Frank Shepherd a commencé ses études à l’école du village de Como. Il poursuit ses études à l’école secondaire de Montréal, car ses parents vécurent à Montréal lors des mois d’hiver. À l’âge de 16 ans, Frank a subi une attaque rhumatismale assez sévère, qui a grandement affaibli le cœur de Frank. À cause de ceci, il ne fut jamais en mesure de pratiquer certains sports, tels le football ou le hockey, bien qu’il affirmait ne pas avoir d’intérêt en ces activités.

     Le 1er novembre 1869, alors qu’il avait 18 ans, il faisait partie d’un petit groupe de 150 étudiants d’un petit collège situé sur la rue Côté, à Montréal. Onze gentilshommes, qui faisaient partie de la faculté de médecine de McGill, se tenaient debout devant eux alors à l'occasion de la conférence d’introduction pour souligner le début de la session scolaire. Ils portaient tous la moustache, vêtue en redingotes, sans oublier leur chapeau haut de forme.

     C’est ainsi que Frank Shepherd a entamé ses études universitaires en médecine. Il se concentrait entre autres sur l’anatomie, la chimie, la zoologie et la botanique. McGill fut la première université sur le continent nord-américain à exiger 4 années d’études et représentait de loin, à l’époque, la meilleure école de médecine du pays.

     Après avoir terminé ses études, il passa plusieurs années en Europe, particulièrement en Angleterre, où il étudia pendant quelque temps. À son retour à Montréal, Dr Frank Shepherd est devenu un enseignant d'anatomie, où il démontrait des techniques qu’il avait appris lors de son séjour en Europe. C’est à cette époque que les étudiants et chercheurs canadiens ont commencé à se poser plus sérieusement sur le sujet de l’anatomie pratique, c'est ainsi que le curriculum fut révisé afin d’offrir plus de cours en la matière.

    En 1878 Dr. Frank Shepherd a marié Lillias Torrance. À cette époque, Frank avait peu de moyens, n’ayant que le petit salaire provenant de ses cours d’anatomie et la pension que son père lui versait. Son père étant en accord avec l’union, il continua à lui verser une pension après son mariage, et lui a même offert une propriété sur la rue Mansfield, à Montréal.

    Le couple vécut un mariage heureux. Lilias était une dame très charmante, et il composait ensemble un très beau couple. Malheureusement, et au grand désarroi de monsieur, Lilias est décédée en 1892, suite à un long épisode de maladie, laissant Frank seul avec trois jeunes enfants, Ernest, Cecil et Dorothy.

    Au cours de ses années d’études en Angleterre et en Europe, Frank a commencé à s’intéresser au monde des arts, et est devenu plus tard un mécène des arts dans la région de Montréal. En 1906, il fut élu président de l’Association des Arts de Montréal, poste qu’il occupa jusqu’en 1911, et encore à partir de 1918 jusqu’à sa mort en 1929. De nos jours, le musée des beaux-arts de Montréal contient dans sa collection canadienne une sculpture réalisée par Laliberté, qui fut offerte au musée par le Dr F. Shepherd, ainsi que deux peintures, la première par Morrice et l’autre par A. Y. Jackson, aussi acquises grâce aux dons du Dr Shepherd.

    Le Dr Frank Shepherd est devenu un chirurgien éminent au cours de sa carrière, pratiqué surtout dans la région de Montréal, à l’ancien hôpital général de Montréal.  Il fut aussi pendant un temps le doyen de la faculté de médecine à McGill. C’est lors de cette partie de sa vie qu’il fut la rencontre de Percy Nobbs, alors que ce dernier venait de s’installer à Montréal pour occuper la position de chef du département d’architecture de McGill. Rapidement, Percy Nobbs fut la rencontre de sa fille ainée, Mary Cecilia, nommée en honneur de sa grand-mère, surnommée Cecil.

    Les deux tourtereaux tombèrent en amour et se marièrent à l’église Sainte-Mary, à Como, en 1909. Sa robe de noce se trouve toujours dans un placard Greenwood. Phoebe, leur petite fille, était toujours très fière de montrer cette robe, ainsi que les autres robes d’époque, lorsqu’elle organisait les « Country Homes Tours », ici même à Greenwood, au cours des années 1980 et 1990.

 

Source : Family papers and Francis John Shepherd – Surgeon, His life and Times 1851-1929 by W.B. Howell, M.D.