L'histoire Greenwood - partie 3
Les Shepherds

Frank et Amelia eut une fille, Mary Cecilia, née en 1826.

Dans sa collection extensive, Greenwood appartient deux de ses robes d’enfance et quelques-uns de ses jouets, incluant des blocs de jeu et des dominos. C’est amusant de voir ces artéfacts et de s’imaginer Mary Cecilia en son enfance.

Pouvez-vous la voir en train de sautiller dans le jardin ou jouer tranquillement à la lumière du grand foyer de la cuisine?

C’est un peu plus difficile d’imaginer un magasin général en place de la salle à manger victorienne que Greenwood contient maintenant. Le buffet en acajou, le divan style empire, les écrans de feu au petit point et la multitude d’autres curiosités dans la pièce offrent peu d’indices de traite ancienne. Cependant, au deuxième étage, juste au-dessus de la salle à manger, il y a le contour d’une trappe dans le plancher. C’est beaucoup plus facile d’imaginer cette zone comme un endroit de stockage, remplit de provisions.

1847 marque le prochain chapitre de l’histoire de Greenwood. Mary Cecilia Delesderniers maria Capitaine Robert Ward Shepherd cette année.

Robert était un homme largement autodidacte, fils de John Shepherd et Esther Ward, qui étaient émigrants de Norfolk, en Angleterre. Ensemble, Mary Cecilia et Robert donnèrent naissance à dix enfants. Cette famille était aussi impliquée dans le monde des affaires… mais d’un autre genre!

R.W. était connu non seulement comme une figure importante dans la communauté, mais aussi comme un pionnier dans la navigation à vapeur sur la Rivière des Outaouais. Après son service volontaire dans le Rébellion de 1837, il gagna sa vie dans l’entreprise de transport maritime. C’est lui qui identifia le chemin à travers les rapides de Vaudreuil et a par la suite a reçu contrôle du bâteau à vapeur «Oldfield». R.W. a gravé les rangs en 1857 lors de sa nomination au poste du deuxième président de la Compagnie de navigation de la Rivière des Outaouais.

Le focus entrepreneurial de R.W., cependant, n’était pas réservé aux cours d’eau. En 1849, Capitaine Shepherd bâti «Riversmead» sur la même rue que Greenwood, à l’Ouest. Essayez de repérer cette magnifique maison la prochaine fois que vous conduisez sur Main en direction du Willow Inn. Quand la famille déménagea dans cette nouvelle maison, Greenwood est devenu leur résidence d’été. Leur fils aîné, R.W. Shepherd II et sa femme Margaret Anne Robertson partagèrent  Greenwood avec la sœur de R.W., Mary Roberta (May) Shepherd, qui était marié à George Ross Robertson. La maison était divisée en deux parties, une pour chaque famille, avec une cuisine en extension à chaque extrémité.

Utilisant une note retrouvée nos archives écrite par R.W. Shepherd III, nous pouvons avoir une idée de comment se passait une excursion hors de la ville durant l’été…

 « Un des meilleurs moments de ma jeunesse était l’expérience excitante chaque printemps quand notre famille déménageait de Montréal à Como pour l’été. Mon frère, mes sœurs et moi se faisaient conduire au quai de la Compagnie sur le Canal Lachine par le même vieux chauffeur chaque an. Là, nous embarquons le «Sovereign» pendant qu’elle se stockait de combustibles et provisions. Nous, les enfants, dormaient à bord le bateau, traversant le canal entre huit et dix heures la nuit vers le Quai Lachine, où le vaisseau haletait jusqu’au matin, procédant alors vers Como la prochaine journée. Les spectacles le long du Canal nous intriguaient, regardant les flammes se verser des cheminées de laminoirs, rencontrer d’autres vaisseaux, bateau à vapeur, remorqueurs et barges et l’odeur de la vapeur et l’étoupe sur le pont principal. Tout cela ajouta à l’excitation du voyage. »

Quand Mary Cecilia Shepherd est décédée en 1901, R.W. Shepherd hérita Riversmead, et Greenwood fut légué à son plus jeune frère, Delesderniers (Del) Shepherd. Dans la prochaine section, nous apprendrons comment Del et sa femme, Vicky McCallum, ont établi Greenwood sur le plan social grâce à leurs fêtes fréquentes et extravagantes.

Cliquez vers la prochaine partie de l'histoire - La maison de Cecil et Percy Nobbs

Retour à la page principale